La démarche No Waste du festival Objectif Terre

Par conviction écologique et dans un souci d’exemplarité, le festival Objectif Terre s’est lancé un défi de taille : produire le moins de déchets possible durant le festival. Le meilleur déchet étant celui qui n’existe pas, la priorité est donnée à la réduction à la source des déchets. Pour cela, le festival répond à 3 principes simples : 

  1. Réduire tout ce qui n’est pas essentiel
  2. Réutiliser tout ce qui peut l’être
  3. Recycler ou composter le reste pour préserver la matière. 

Mise en lumière des principales actions mises en place pour y parvenir : 

Bar et restauration font la part belle au vrac et au réutilisable

L’intégralité de la vaisselle utilisée par le festival est consignée, lavable, et réutilisable. Pour les plats à l’emporter, le système de réutilisation reCIRCLE est mis à disposition des festivaliers. 

Une image contenant table, personne, alimentation, assis

Description générée automatiquement
Une image contenant alimentation, personne, intérieur, préparation

Description générée automatiquement

Côté boissons, on dit adieu au PET et on maximise le vrac. La quasi-totalité des boissons  (bière, vin, minérales…) sont ainsi servies à la pression ou au robinet, et l’eau est disponible en libre-service à de multiples emplacements du festival. Pour les quelques boissons restantes, les contenants en verre sont privilégiés afin d’être recyclés. Les bouteilles en plastique ont ainsi été complètement bannies de la carte du bar. 

Une image contenant texte, personne, table de travail, boutique

Description générée automatiquement

Une image contenant extérieur, terrain, personne

Description générée automatiquement

L’utilisation de serviettes en papier jetables est réduite au strict minimum. Des points « lavage de mains » et des serviettes lavables consignées (nouveauté 2021) les remplacent.

Une image contenant personne, intérieur, préparation

Description générée automatiquement

Et pour éviter le gaspillage alimentaire, le don des restes de nourritures est organisé et les déchets organiques résiduels sont compostés.

Rien de neuf, tout un défi !

Le Festival de la Terre fait part belle au « do it yourself » : la majorité des infrastructures sont construites par l’équipe du festival à partir de matériaux de récupération (planches, toiles, bâches, cagettes, mobilier…) et de matières premières les plus naturelles et écologiques possibles (bois, tissu, paille…). La plupart des structures sont réutilisées d’année en année, et certains éléments sont loués ou empruntés.

Une image contenant extérieur

Description générée automatiquement
Une image contenant herbe, ciel, extérieur, objet d’extérieur

Description générée automatiquement

La signalétique est principalement confectionnée avec des panneaux de bois, et le reste de l’affichage est construit à partir d’éléments facilement démontables, réutilisables et/ou recyclables.

Une image contenant arbre, extérieur, ciel, jardin

Description générée automatiquement

Communication : moins, mais mieux

La communication papier est minimisée et rationalisée : une communication digitale ciblée et un affichage dans quelques lieux physiques clefs remplace les traditionnels flyers. Sur place, de grands panneaux d’informations permettent de se passer de programmes papier individuels.

Une image contenant texte, ciel, extérieur, signe

Description générée automatiquement
Une image contenant ciel, extérieur, arbre

Description générée automatiquement

Les stands et partenaires du festival ne distribuent ni flyers, ni cadeaux gratuits. La plupart d’entre eux bannissent toute forme de « goodies », d’autres choisissent des alternatives écologiques comme des éléments comestibles.

Optimisation du tri sélectif

Des points de collectes clairs et visibles sont mis à disposition des festivaliers et positionnés à des emplacements stratégiques du festival. Ils regroupent l’ensemble des containers nécessaires au tri de toutes les matières :  verre, papier, PET, fer, aluminium, déchets organiques et déchets ménagers.

Sanitaires : «  le caca, c’est pas de la merde! »

On y pense moins, mais nos “offrandes quotidiennes” au petit coin sont aussi considérées comme des déchets par les filières classiques de traitement -toilettes à eau ou chimiques- qui valorisent rarement les ressources qui s’y trouvent..  Pour y remédier, le Festival Objectif Terre a choisi d’installer comme sanitaires uniquement des toilettes sèches. Ces dernières permettront de transformer nos déjections en compost et nos urines en engrais, de précieuses ressources pour nos sols. 

Une image contenant texte, arbre, extérieur

Description générée automatiquement
Une image contenant herbe, extérieur, arbre, route

Description générée automatiquement